Et vous, c’est quoi votre majorité ?

« Lanceur de tendance », « adoptant précoce », « majorité précoce », « majorité tardive », « retardataire » : c’est ainsi que nous, clients, sommes étiquetés  en fonction de notre propension à adopter plus ou moins tôt un produit dans son cycle de vie. Avec l’avènement des réseaux sociaux et le pouvoir de certains « influenceurs » sur le comportement d’achat des internautes, les marques ont adopté ce modèle pour classer les nouveaux prescripteurs du web, lors d’une conquête de marché ou d’un lancement de produit par exemple.

Nous sommes depuis toujours, nous consommateurs, guidés à notre insu. Autrefois, il y avait « la pub » dont l’intention ne pouvait être masquée, aujourd’hui il y a d’autres stimuli plus discrets, pour influencer notre acte d’achat. Le billet d’un blogueur averti, créateur de « tendance » ou, demain,  la énième « la liste » des « meilleurs » restaurants, restreinte à 1000 pour tenter d’apporter un vent de nouveauté, sont autant de leviers utilisés par les marques et pouvoirs pour orienter notre décision d’achat.

DiffusionOfInnovation
Courbe Rogers’ Bell – Source Wikipedia

 

Le marketing a profondément évolué sur ces 5 dernières années, souvenez-vous de nos premiers manuels dans lesquels la règle des 4P, Produit | Placement | Prix | Promotion, était incontournable. Nous pouvons, aujourd’hui, la remplacer par deux autres modèles très complémentaires : la règle des 4D : Deal | Direct | Data | Digital qui couvre tous les aspects de la bonne formule du marketing digital et la règle des 4 E : Emotion | Expérience | Exclusivité | Engagement, qui elle, s’inscrit dans un parcours social media.

Oui, une marque n’est plus seule à influencer l’acte d’achat, mais penser que tout se limitera demain, aux simples « twittos » qui détermineraient le meilleur pour le grand public est une hérésie. La majorité est de plus en plus aguerrie, elle sait mieux utiliser les médias, décrypter les messages, comprendre lorsqu’ils sont sponsorisés et se faire sa propre opinion. Preuve en est, le crédit apporté aux avis de ses pairs, autres consommateurs faisant partie également de cette « majorité ».

Cette masse de « suiveurs », ne se contente pas de « liker », elle donne aussi son point de vue, pousse la réflexion et partage sa propre expérience. D’un statut de cible, cette majorité est maintenant devenue acteur. En conséquence, les marques innovantes inscrivent la relation client sur le digital et les médias sociaux, conscient que l’avis de chacun est décisif.

Pour aller au succès dans un monde en changement, les hôtels, restaurants, producteurs, artisans ont besoin du soutien de tous : Journalistes, chaînes hôtelières, labels de restauration, blogueurs, guides, médias numériques ou classiques, institutionnels, associations, syndicats pour mettre en lumière les innovations et la création de chacun.

La « masse » elle, se chargera de créditer l’expérience proposée.

Ce qui distingue le succès de la réussite, c’est qu’il est partagé avec tous.

 

Partager ce billet