Rétrospective [les 10 billets les plus marquants de 2018] !

Chaque semaine, vous êtes nombreux à consacrer du temps à la lecture des réflexions qui m’animent au quotidien, et nombreux sur le terrain à les faire aboutir. Pour tous ces rendez-vous virtuels et réels que j’ai partagé avec vous cette année, et tous ceux que 2019 nous promet, je voulais vous dire un grand merci !

Tradition oblige, à quelques heures de cette nouvelle année, petit retour sur le TOP10 des billets les plus marquants de ces douze derniers mois :

1 – POURQUOI LES CLIENTS JOUENT MOINS LE JEU DE L’ÉLÉGANCE ET DU CHARME LORSQU’ILS SE RENDENT DANS UN RESTAURANT GASTRONOMIQUE ? | 03/08/2018

Extrait : « « Je suis désolé, Monsieur, nous ne pouvons vous accepter en short » « je suis vraiment navré, mais les tongues ne sont de rigueur au sein de notre maison », déclarent avec le plus de délicatesse les maîtres d’hôtel aux clients ploucs sans, bien entendu, vouloir froisser le client car parfois vexé, il s’empresse de saisir son smartphone pour se défouler sur des sites d’avis de consommateurs….»
https://tribu-ohayon.com/pourquoi-les-clients-jouent-moins-le-jeu-de-lelegance-et-du-charme-lorsquils-se-rendent-dans-un-restaurant-gastronomique

 

2 – CHERS PARENTS, JE TENAIS A VOUS DIRE | 06/07/2018

Extrait : « Combien de fois, j’ai entendu des jeunes me raconter qu’ils avaient envie d’aller directement vers des études en hôtellerie-restauration, mais que la réponse de leurs parents, certainement conditionnés par un ensemble d’idées ancrées dans la société depuis des lustres ne fut autre que : « passe ton bac avant ! »…»
https://tribu-ohayon.com/chers-parents-je-tenais-a-vous-dire/

 

3 – LE PALMARÈS COMPLET DU GAULT & MILLAU 2019 ! | 18/03/2017

🏆 CUISINIER DE L’ANNEE : Mazzia Alexandre (AM, Marseille)

🏆 NOUVEAUX 5 TOQUES : Jean-François Piège – Page Officielle (Le Grand Restaurant, Paris) I
Christophe Bacquie (Restaurant Christophe Bacquié, Le Castellet) »
https://tribu-ohayon.com/le-palmares-complet-du-gault-millau-2019/

 

4 –GUIDE MICHELIN : FAUT-IL FAIRE MOINS POUR AVOIR MIEUX ? | 08/02/2018

Extrait : « En 1995, j’ai souvenir des appels de Monsieur Loiseau le samedi à ses confrères « t’as combien ce soir ? » et souvent j’entendais : « 80, 90, 100, 120 couverts ». A l’autre bout du fil, des adresses comme Bocuse, Lameloise, Haeberlin, Meneau, Blanc…tout était naturel, personne ne se posait de question : offrir l’exceptionnel, c’était partager avec le plus grand nombre.»
https://tribu-ohayon.com/guidemichelin-faut-il-faire-moins-pour-avoir-mieux

 

5 –LA NOTION DÉPASSÉE DU « COMME CHEZ SOI » DANS HÔTELLERIE DE LUXE. | 23/04/2018

Extrait : « Cette construction d’état de « bien-être » permet donc de mettre vos équipes en phase d’écoute, l’écoute de l’autre, celui qu’on reçoit. Il ne faut jamais oublier qu’un client n’achète pas du sommeil dans un hôtel, il confie ce qu’il a de plus précieux : son temps, et pour bien rappeler le concept à nous tous, il est compté.»
https://tribu-ohayon.com/la-notion-depassee-du-comme-chez-soi-dans-lhotellerie-de-luxe/

 

6 – QUAND UNE CONFÉRENCE TOURNE AU FIASCO | 20/10/2018

Extrait : « Que les vaches produisent trop de lait, que les politiques sont des incapables, que Paul Bocuse a déclaré que la star des fourneaux est Marc Veyrat, que cela a été un coup médiatique génial de refuser la veste 3 étoiles de Mickael Ellis car cela a été vu par toutes les télévisions du monde entier, que le Guide Michelin est en déclin car il tirait à l’époque à 1 million d’exemplaires et maintenant à 80 000 et que Tripadvisor : c’est un site de merde. »
https://tribu-ohayon.com/quand-une-conference-tourne-au-fiasco/

 

7 –POURQUOI LES CHEFS DOIVENT ETRE AUTANT LISIBLES QUE VISIBLES. | 18/05/2018

Extrait : « A force de vouloir trop en dire, trop en faire, est ce que le sens du message devient encore audible ? A force de trop en voir sur les autres, à force de vouloir savoir si le nombre de likes de son nouveau post a bien dépassé celui de la veille, au final à force d’en faire trop…faisons-nous toujours bien ?»
hhttps://tribu-ohayon.com/pourquoi-les-chefs-doivent-etre-autant-lisibles-que-visibles/

 

8 – EXISTE-IL UNE DIFFERENCE ENTRE UN CHEF PROPRIETAIRE ET UN CHEF SALARIE ?

| 17/02/2018

Extrait : « Au cœur d’un univers économique impitoyable, un bon leader doit aussi être un bon gestionnaire. L’époque du génie de la création à qui nous cédons tout n’existe plus. Ainsi les chefs de cuisine aujourd’hui salariés, ont de plus en plus d’informations qui leur sont données de la part des services financiers et c’est tant mieux car leur responsabilité, c’est de pérenniser des emplois et d’être des acteurs économiques fiables.» https://tribu-ohayon.com/existe-il-une-difference-entre-un-chef-proprietaire-et-un-chef-salarie/

 

9 – L’ATTITUDE ET L’ALTITUDE EN GASTRONOMIE. | 22/09/2018

Extrait : « Un chef 2 étoiles, lui, me confie que devant son bistrot proche de sa table distinguée, des potentiels clients regardent la carte et se connectent avec leur téléphone pour consulter les avis pour savoir si c’est endroit sera le mieux pour leur déjeuner : OUI : l’avis consommateurs fait maintenant partie du quotidien de vos contemporains. Et je suis sûr que vous aussi, professionnels, lorsque vous organisez vos propres vacances vous lorgnez sur ce type d’interface.»
https://tribu-ohayon.com/lattitude-et-laltitude-en-gastronomie/

 

10 – GILETS JAUNES : UN TSUNAMI ECONOMIQUE I 09/12/2018

Extrait : « Nos valeurs républicaines sont Liberté Egalité et Fraternité, les gilets jaunes construisent un discours sur le pouvoir d’achat laissant entendre qu’il faut ajouter l’équité. L’équité n’est pas une valeur, car notre planète nous impose de réfléchir à la « décroissance » : une idée forte qui nous amène à penser notre consommation maintenant de manière différente pour l’avenir de nos enfants. »
https://tribu-ohayon.com/gilets-jaunes-un-tsunami-economique/

Merci encore pour tous ces moments de partage.

Vitalie, Séverine et moi-même, vous souhaitons de très belles fêtes de fin d’année et aurons plaisir à vous retrouver en 2019 !

 

 

Partager ce billet