Grospellier Floriane et Sébastien – La Table de Chaintré : le repère des vignerons

Lorsque tu sors d’un déjeuner de chez Bocuse, généralement le soir, les journalistes ou les critiques gastronomiques se préparent un bouillon : pas moi, car j’envoie la fourchette et lève le coude pour le plaisir des rencontres.

Direction Chaintré, c’est le genre de table ou tu trouves toujours un prétexte pour t’arrêter, par exemple tu fais Toulouse-La Rochelle, et tu passes par Mâcon Sud pour voir si ce n’est pas plus court. Donc, comme j’étais à Lyon le midi et que je pars dans le sud, je me retrouve naturellement au nord de Lyon. Vous l’avez compris, on ne gagne pas en kilomètre à me connaître et mon GPS et moi cherchons (voir photo de mon GPS) : « Table de qualité où le garage d’à côté me change les pneus ».

Sur les 4 derniers repas de cette table, à chaque fois je croise une bande de vignerons qui refont le monde. J’en déduis que l’on devrait faire les guides gastronomiques par des vignerons, cela éviterait les blagues potaches des plats qui valent ½ étoile des journaux à grand tirages (du coup j’ai lu l’article à moitié, les initiés comprendront et nous verrons les commentaires à ce post). En toute transparence, je connais Sébastien depuis 22 ans, j’ai dormi avec lui pendant 3 ans… (rien à voir avec le mariage pour tous). Dans les dortoirs de l’école hôtelière de Poligny, lui avait le lit du bas et moi celui du haut, fidèles à nos engagements de gamins : il a 1 étoile et je travaille pour 800 établissements dans le Guide Michelin dont presque 200 ayant une ou plusieurs étoiles.

Revenons à la soirée, alors pourquoi au-delà de l’amitié on s’arrête tous à Chaintré ? D’abord parce que Grospellier, c’est LE propagandiste des bonnes choses, il va jusqu’au bout : il te fait le menu où chaque semaine cela change avec un choix sur la viande et prend les produits chez peu de maisons mais pour la plus grande des qualités. Cette semaine, je savais qu’il y avait les dernières truffes : le repas fut donc parfumé toute la soirée avec délectation. Avec un gros coup de cœur pour Les noix de coquilles Saint-Jacques de Normandie & Le merluchon de petite pêche.

Chaque plat fut amené avec douceur par Floriane mais avant de passer au service en salle, il est important que j’apporte une précision scientifique : « Les centres du cerveau féminin pour le langage ont 11 % de plus de neurones que ceux des hommes. En outre, l’hippocampe, où les émotions et la mémoire se forment, est plus grand chez les femmes. C’est cette composition du cerveau féminin, celle qui fait que les femmes dialoguent plus. La différence est tellement grande qu’une femme normale emploie entre 6 000 et 8 000 mots par jour. Les hommes sont beaucoup moins communicatifs et ils emploient en moyenne entre 2 000 et 4 000 mots chaque jour. » Floriane c’est la Wonder Woman des mots par jour ! L’homme qui a mis au point le colonel Steve Austin me l’a confirmé « nous devons être à environ 10 à 15 000 mots par jour ! »…et c’est pour le plus grand plaisir des clients car elle sait de quoi elle parle ! Depuis la création de la table de la Chaintré, chaque semaine elle tourne chez les vignerons, se renseigne, apprend sur le tas, goute, re-goute, re-re-goute et pour la première fois en plus de mes photos de plats, je publie quelques feuillets de la carte des vins qu’elle a concocté : Valette (normal à 500 mètres) Selosse ! Enorme pas, un 3 étoiles Michelin alignent cela, jetez un coup d’œil sur Emmanuel Houillon & Pierre Overnoy du Jura. Chaque région est visitée. J’en dis pas plus car à la Table de Chaintré, grâce à Floriane, vous découvrirez le vin différemment. Elle conte les histoires de chaque famille, chaque domaine et vous prendrez alors conscience que dans cette bouteille, la main de l’homme est présente, que la sueur participe au goût, que la nature nous entoure, que la vie, c’est simplement des amis, des émotions, de la cuisine et de jolies vignerons…

Agrandir le plan

La Table de Chaintré

72 place du luminaire 71570 Chaintré

Tel. : +33 (0)3 85 32 90 95

Fax : +33 (0)3 85 32 91 04

info@latabledechaintre.com

Site Officiel

 

Partager ce billet
  • Momo Step

    ETOILE INJUSTIFIEE POUR CE RESTAURANT
    NE DEPENSEZ PAS 80 € POUR ETRE DECU – POUR CE PRIX LA VOUS TROUVEREZ FORCEMENT MIEUX AILLEURS

    Point d’orgue d’une sortie œnologique de 3 jours nous dînions dans ce restaurant qui nous laisse un souvenir de déception et nous oblige à laisser ce commentaire bien mérité :
    – Un menu unique excessivement cher avec comme choix de déguster soit une pièce de cochon « croisement Duroc/Nustrale « excessivement grasse ou une grouse d’Ecosse qui a dû mourir de vieillesse tellement elle était dure…ou trop cuite par le soi disant chef étoilé !!!

    – Quant aux vins de ce restaurant étoilé !!!, la femme du restaurateur qui ouvre directement sur une table toutes les bouteilles d’une même appellation et d’un même fournisseur et les sert, sans prendre le temps de le faire goûter ou de le goûter soi-même. Tout cela pour constater que malheureusement ce cru du Beaujolais avait une odeur d’œuf pourri, typique d’un degré 2 au niveau de la réduction.
    Après nos remarques, la femme du patron l’a mis en carafe mais l’odeur déplaisante a continué à persister et elle n’a pas voulu changer les bouteilles.
    – Lorsque l’addition de plusieurs milliers d’euros est arrivée, nous avons demandé un petit geste pour le vin rouge qui n’était pas à la hauteur, alors le « soi disant cuisto étoilé » est sorti de sa cuisine pour nous dire que nous étions des ignares, que nous ne devions pas «chipoter » pour si peu, que les viticulteurs chez qui nous avions dégusté la même appellation et qui n’avait pas cette odeur, ne figureraient jamais à sa carte. Il a même évoqué notre âge qui ne devait plus nous permettre de bien apprécier les odeurs…
    Non seulement le menu laisse à désirer, les vins également et la courtoisie de Monsieur le Cuisto (il ne mérite pas le titre de cuisinier) résume à elle seule le fait de ne jamais franchir sa porte.